Mes impressions PGW sur Detroit Become Humans

 

Detroit Become Humans est un jeu qui m’attire fortement. J’aime bien les jeux avec un scénario, plusieurs embranchements qui ont des conséquences sur l’histoire. J’avais adoré Heavy Rain malgré ses défauts et beaucoup moins Beyond Two Souls qui n’était pas mauvais mais dont le scénario ne m’avait pas réellement transporté.

Dès la première présentation du nouveau jeu de Quantic Dreams, j’ai accroché à l’univers des androïds éprouvants une soif de liberté, de la compassion voir même de la colère envers les humains.

Quand on sait que Facebook travaille sur des intelligences artificielles capables de créer un langage qui leur est propre, que Elon Munsk, fondateur de Tesla et Space X entre autre appelle les pouvoirs publics sur la dangerosité pour l’humanité de développer une vraie intelligence artificielle, le scénario de ce jeu peut amener les joueurs à réfléchir sur la manière de se comporter en société. Au vu de cette scandaleuse vidéo prise sur le stand Sony, il y a encore du chemin à faire …

Mais revenons en au jeu

Sony met vraiment faire de ce jeu français (cocorico soyons en fier) et le stand est vraiment sympa (si il n’est pas envahi par des abrutis). Dans la devanture du stand, Sony a installer trois comédiens jouant le rôle d’androïd interagissant avec les visiteurs du stand.

A l’intérieur du stand tous les démonstrateurs se comportent et sont habillés de la même manière. Il s’agit vraiment du stand le plus immersif du salon à mon avis.

La démo mise à notre disposition est celle qui met en avant Connor. Il s’agit donc d’une vieille démo mais elle donne aux joueurs les bases du gameplay et clairement ceux qui n’ont pas aimé Heavy Rain ne vont probablement pas aimé ce Detroit Become Humans.

La police fait appel à vous pour tenter de sauver une petite fille prise en otage par un androïd qui a pété un câble (ce n’est pas tout à fait le cas mais je ne vais pas vous spoiler). Dès votre arrivée, vous sentez déjà la tension qui règne dans l’appartement et la mère qui ne comprend pas pourquoi la police n’a pas fait appel à un être humain pour sauver sa fille.

En avançant dans le vestibule, je commence par examiner un objet au sol en orientant le stick droit vers la direction affichée à l’écran. Je sauve ensuite un poisson en le remettant dans son aquarium cela aura peut être une incidence dans l’histoire principale mais pas pour sauver cette petite fille. A la fin du vestibule, le jeu me demande d’aller voir le chef de la police qui n’a pas l’air de beaucoup m’apprécier (moi où les androïds en général). Il me fait un rapide point sur la situation et finit par m’envoyer promener. Je décide donc de visiter les différentes pièces de l’appartement afin de récolter des indices.

Ces indices font grimper un pourcentage de réussite de l’objectif. Il existe deux types d’indices :

  • les basiques : ceux que vous trouverez dans tout l’appartement. Cela peut aller d’une tablette à visionner à une photo etc …
  • les mini enquêtes : il s’agira d’examiner les corps jonchés sur le sol et reconstituer la scène de crime. En regardant cette reconstitution sous plusieurs angles, vous trouverez de nouveaux indices ou des objets utiles pour la suite des événements.

Après avoir fouillé tous les coins de l’appartement, je me dirige vers le preneur d’otage. S’engage ici, la deuxième étape de la scène. Vous devez doucement vous approcher de la cible Sur le chemin, le malfaiteur vous demandera d’exaucer certaines de ses requêtes et selon vos réponses, votre pourcentage de réussite variera.

Dans ma partie, je suis arrivé au niveau de l’objectif à 99%, j’étais donc quasiment certain de réussir ma mission. J’ai sauver la petite fille mais malheureusement pas l’androïd. Par ailleurs, je ne sais pas si c’est possible.

J’ai vraiment apprécié ce premier contact avec ce Detroit Become Humans et je le met clairement ce jeu dans ma shopping list 2018. Il ne manque plus qu’une date précise autre qu’un printemps 2018 (soit entre la fin mars et la fin juin).

Le je est vraiment magnifique. Les décors fourmillent de détails mais le plus bluffant se situe au niveau des visages. La peau, les yeux, les expressions du visage, tout donne une impression non seulement réaliste mais aussi très émouvant. La fin de la scène qui m’a été proposée m’a vraiment embêté dans le sens où je sentais bien que l’androïd n’avait pas l’envie de passer à l’acte, il manifesté clairement son mal être. J’étais assez déçu de ne pas avoir réussi à le sauver.

Moi le côté film intéractif ne me dérange absolument pas bien au contraire. Il montre tout simplement que le marché du jeu vidéo est riche et varié. Le seul point qui peut encore m’inquiéter, c’est le scénario. J’espère vraiment qu’il tiendra la route pas comme celle de Jodie dans Beyond Two Souls.

Enfin, un dernier petit mot sur le nouveau trailer diffusé lors de la conférence d’avant salon.

La scène met en avant Kara en tant que maîtresse de maison où un homme ayant un problème avec la boisson et violent avec sa fille. Kara en tant qu’androïd va devoir faire face à un choix cornélien. Je rappelle que l’une des trois lois de la robotique, énoncé par Isaac Asimov, dit :

« un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger »

Kara va donc devoir faire un choix entre ne pas faire de mal au père ou protéger la petite fille. Dans les deux cas, elle ira à l’encontre de cette loi. Personnellement mon choix est déjà fait.

Je suis très impatient d’avoir le jeu entre mes mains.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s